Education à contre-courant 

Choix personnels

  • Les écrans

Je plaide coupable : mon temps devant les écrans est bien plus élevé que dans mon idéal. Je parle de MON temps devant les écrans car avant d’imposer aux enfants une règle de vie saine dans un domaine, il faut s’assurer qu’on l’applique également à nous-mêmes. Mon temps devant les écrans est élevé mais pourtant, cela reste du temps « utile », c’est-à-dire que je ne passe pas mon temps à errer ça et là sur la toile à ne rien faire. Pour en revenir aux enfants, voici la ligne de conduite que j’aimerais mettre en place.

L’écran est un support et le contenu doit être une source de discussion et d’échange avec nous et non pas une babysitter.

On ne laisse pas un enfant devant un écran sans contrôler ce qu’il regarde. Pas de YouTube en mode « navigation seul », pas de télé (je ne connais pas les programmes). Concernant dessins animés et documentaires, je fais une sélection que je diffuse sur le grand écran. Pour cela, j’utilise : YouTube, la médiathèque numérique et les DVD (oui, on emprunte encore des DVD). La durée ne doit pas dépasser 1h (et encore, ce seuil est déjà bien trop élevé à mon sens, j’essaie de le réduire progressivement).

J’ai choisi d’introduire également la tablette dans notre quotidien. Et là, encore une fois, selon certaines règles. Je considère que c’est un très bon outil pour apprendre de manière interactive. Titi peut l’utiliser uniquement quand Néné dort. Sur des applications présélectionnées (évidemment) : jeux qui font écho à de vrais jouets physiques, jeux favorisant la créativité (dessins, musique, …), histoires interactives (lectures, ebook, …), … Ce n’est pas la tablette qui doit faire l’éducation de tes enfants, mais elle doit être un support d’apprentissage au même titre que nos autres activités. Je n’ai pas fixé de temps maximum, car on est pour l’instant naturellement limité par la sieste de Néné. J’envisage de créer quelques applications en cohérence avec mes attentes éducatives. Mais c’est encore à l’état de projet.

  • L’écoute

On est souvent tenté de « faire comme » les autres, utiliser la dernière méthode à la mode, ou appliquer la règle qui « va bien » à tous les enfants. Mais voilà, on est tous différents. Et les enfants aussi. Nous avons choisi d’écouter au maximum nos enfants, de les observer et de ne pas stigmatiser un comportement. Ce n’est pas évident, car on interprète rapidement ce qu’on voit de l’extérieur sans penser à ce qui se passe à l’intérieur. Comment discerner entre « caprices » et besoin ? Nous sommes chrétiens, c’est pourquoi nous prions beaucoup afin d’avoir un comportement approprié dans l’éducation de nos enfants. Au delà de cela, pouvoir réfléchir avant d’agir, ne pas prendre de décision dans la précipitation, détacher ma réaction de mon état physique et émotionnel (par exemple, ne pas crier sur les autres pour des broutilles parce qu’on est fatigué), cela s’apprend. Puis, il y a le regard des autres. Les regards de travers, les remarques, pas forcément avec de mauvaises intentions, l’air étonné des autres … tout cela, c’est quelque chose à quoi il faut être préparé. Mais choisir l’écoute de nos enfants a été le meilleur choix qu’on puisse faire dans le domaine de l’éducation. Et bien sûr, ne pas oublier qu’on a tous le droit à l’erreur. Derrière nos beaux principes, tout ne se passe pas toujours pour le mieux dans le meilleurs des mondes.

Éducation alternative
Voici quelques idées qui m’ont intéressée dans le cadre de l’éducation alternative.

Rendre les objets du quotidien accessibles aux enfants

  • les jouets
  • le petit-déjeuner

Pour l’habillage, préférer les vêtements faciles à mettre (pantalon à ceinture élastique, chaussures à scratch, …).

Le temps de la sieste : permettre à l’enfant d’avoir un temps de « calme », s’il ne souhaite pas dormir tout de suite. > Cela ne fonctionne pas chez nous, les moments calmes ne permettent pas au bébé de se reposer, et il lutte contre le sommeil pour s’endormir en fin d’après-midi … et ne plus avoir envie de dormir la nuit ! Eh oui !

Favoriser l’imitation : bébé adore faire comme les grands. Gardons à disposition des objets petit format tels que : balai + pelle, assiette et couverts en plastique, outils de jardinage, ustensiles de cuisine, …

Cuisiner ensemble : la joie de cuisiner ensemble, inutile d’en faire des tonnes, les enfants aiment verser un bol de farine (pré-dosé) dans le saladier, …

Une sortie chaque jour : dès qu’il sait marcher, éviter la poussette.

Le panier de secours contient quelques jouets simples à transporter partout. Changer régulièrement les jouets.

Partager des activités communes : dessiner une fresque ensemble, chanter à plusieurs voix…