[Homeschool] Programme de la semaine

Bon. Je vous rappelle que vous êtes sur mon carnet de bord. Donc, cela ne va pas forcément vous intéressez (en fait, si peut-être), mais c’est ici que je fais mes drafts de programmes prévisionnels. J’ai envie de faire plein de choses… Mais déjà, commençons par le commencement.

Programme de l’école

Pour le CE1, la maîtresse nous a concocté un joli petit programme, mais qui à mon sens, ne durera sûrement pas toute la semaine. Surtout connaissant Titi, qui a une soif intense d’apprendre. Après, aucune inquiétude de s’ennuyer chez nous, mais je préfère quand même prendre les devants.Plusieurs exercices proposés sur les matières suivantes :

  • Lecture
  • Orthographe
  • Grammaire
  • Conjugaison
  • Mathématiques

Pour la MS, nous n’avons pour l’instant eu aucune directive. Mais elles ne seront tardées. On nous a déjà précisé que l’idée n’est pas que les enfants travaillent 6h dans la journée.

Programme de la maison

A tout ceci, j’y ajouterai certainement :

  • des petits exos du CNED
  • de la chimie (oui, soyons fous …)
  • du sport
  • de l’anglais … ou du malgache
  • de la musique
  • des activités en extérieur, si le temps nous le permet
  • des petites découvertes thématiques (je réfléchis à une thématique géographique, genre découvrir un continent, et faire des ateliers autour … oui, c’est mon truc ça. Ou encore des découvertes artistiques)

Bon voilà, tout ça, c’est dans mes rêves. Mais il fallait bien que je les écrive quelque part. Et encore, ce n’est que la partie « scolaire » … En plus de cela, j’aimerais vivement reprendre la découverte de la Bible en famille et également faire des activités qu’on n’a pas l’occasion de faire le restant de l’année. Mais tout cela fera l’objet d’autres articles dédiés !

Niveau amplitude horaires, on se réveillera comme d’habitude. On travaillera principalement le matin (sur les cours « obligatoires »). L’après-midi sera certainement plus fluctuant, car il faut faire face à l’imprévisible sieste de M. Boubou. D’ailleurs, il ne faudra pas que j’oublie de l’inclure dans nos petites activités.

Attention au départ …

De bonnes petites nouvelles !

  • Ça y est, on va commencer la pseudo école à la maison. Les enfants sont super contents, ils voulaient commencer dès samedi, mais j’ai dit hop, hop, hop, c’est le week-end 😅 ! Je ne sais pas qui d’eux ou moi est le plus ravi. Néné est déjà surexcité de « jouer à la maîtresse » 😂. Bon, j’ai quand même précisé qu’on allait « vraiment » travailler. Mais bon. Même pas peur.
  • D’ailleurs, en parlant de travail, les enseignants de notre école ont fait un super boulot, en nous donnant fiches, exercices, etc … Plutôt rapides et efficaces. Pour la maternelle, le corps enseignant n’avait pas encore pu se concerter, mais les instructions ne sauraient, elles sont dignes de confiance !
  • Et puis, j’ai fait ma petite curieuse en regardant Ma Classe à la maison du CNED … Oh la la ! Caverne d’Ali Baba, il ne faut pas me montrer ce genre de ressources, ça me donne envie de tout faire !!! 😅. Si vous n’y êtes pas encore allés, je conseille fortement, car il y a des carnets de bord, et tout est très clairement expliqué (selon moi), jour par jour, semaine par semaine … Bon, et comme je suis sympa (n’est-ce pas 😛), je vous partage également une sélection de ressources gracieusement mis à notre disposition pour assurer la fameuse continuité pédagogique :
    • le travail fourni par vos propres établissements. Je l’écris quand même, parce que c’est vraiment important de le mettre en priorité. Ce sont ceux qui sont le plus proches du parcours scolaire de nos enfants, et qui nous passent temporairement le témoin (est-ce que j’aurais envie de leur rendre après, c’est une autre histoire 😉)
    • Ma classe à la maison, ressources officielles proposées par l’Education Nationale
    • Maxicours– gratuit pendant les heures de cours
    • Manuels scolaires gratuits
    • Encore d’autres manuels
    • Et toujours des manuels
Continuer la lecture

Un goût d’école à la maison

Ca y est, un vent de panique souffle sur les familles françaises … C’est le casse-tête chinois pour s’organiser, garder les enfants, les faire travailler (désolés pour ceux qui croyaient être en vacances …), et en même temps, gérer son boulot, et le cours « normal » de sa vie. Bref. La vie quoi.

Je me sens privilégiée, moi, ainsi que ma famille, de pouvoir aborder les choses sereinement. Les circonstances de la vie ont fait que cette « pause forcée » tombe au moment où je suis justement à la maison pour me consacrer à mon foyer. Honnêtement, je suis même assez enthousiaste de passer ce temps privilégié avec mes enfants. Et puis, c’est un peu comme si mon rêve enfoui d’école à la maison se réalisait … (et la socialisation, me dit-on, mais bon).

Continuer la lecture

Mon Tour du monde géant des dinosaures

C’est reparti pour les livres géants ! Super à regarder, mais pas pratique à transporter 😅 !

Pour cette fois-ci, on s’attaque (encore) aux dinosaures … Une longue histoire … (il n’y a qu’à regarder le pull de Néné 😛 !)

Illustrations très colorées comme on les aime. Un cherche et trouve accessible pour les tout-petits avec ses grosses images !

Description de l’éditeur

Six planches géantes pour découvrir, dès 18 mois, le monde fascinant des dinosaures !
6 grandes scènes : Dans la plaine, dans la forêt, au-dessus des volcans, dans les marais, dans la mer, au musée

Plus de 100 dinosaures à découvrir !

Par Laure du Faÿ, une illustratrice au style affectif, en phase avec les petits.

Plus d’infos

La bataille

Petite patrie de bataille, jeu de cartes très facile et accessible aux enfants. Pratique pour moi aussi qui dois garder un œil sur Boubou en même temps que je joue avec les grands …

Règles du jeu

On distribue les 52 cartes aux joueurs (peut se jouer à deux) qui les rassemblent en paquet devant eux. Chacun tire la carte du dessus de son paquet et la pose sur la table. Celui qui a la carte la plus forte ramasse les autres cartes. L’as est la plus forte carte, puis roi, dame, valet, 10, etc. Lorsque deux joueurs posent en même temps deux cartes de même valeur il y a « bataille ». Lorsqu’il y a « bataille » les joueurs tirent la carte suivante et la posent, face cachée, sur la carte précédente. Puis ils tirent une deuxième carte qu’ils posent cette fois-ci face découverte et c’est cette dernière qui départagera les joueurs. Le gagnant est celui qui remporte toutes les cartes.

Source : Momes.net

Fleurs ! de Hervé Tullet

Un petit livre pour les petites mains de Boubou, mais qui plaît aussi à ses grands frères ! Très ingénieux, il est fait de petits volets colorés transparents que l’on peut superposer à notre gré. Et comme le dit si bien Néné : « Mais pourquoi c’est vert ? Mais oui ! Parce que Bleu + Jaune = Vert ! »

Bravo les enfants !

Continuer la lecture

Il en faut peu pour être heureux – Jean Stout et Pascal Bressy

Petit chant en préparation pour l’école de musique … 🤗

Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Il faut se satisfaire du nécessaire
Un peu d’eau fraîche et de verdure
Que nous prodigue la nature
Quelques rayons de miel et de soleil

Je dors d’ordinaire sous les frondaisons
Et toute la jungle est ma maison
Toutes les abeilles de la forêt
Butinent pour moi dans les bosquets
Et quand je retourne un gros caillou
Je sais trouver des fourmis dessous
Essaye c’est bon, c’est doux

Il en faut vraiment peu
Très peu pour être heureux! (mais oui!)
Pour être heureux

Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché!

Cueillir une banane, oui
Ça se fait sans astuce (aïe!)
Mais c’est tout un drame
Si c’est un cactus
Si vous chipez des fruits sans épines
Ce n’est pas la peine de faire attention
Mais si le fruit de vos rapines est tout plein d’épines c’est beaucoup moins bon!
Alors petit, as-tu compris?

Il en faut vraiment peu
Très peu, pour être heureux!
Pour être heureux?
Pour être heureux!

Ah, mon dieu, c’que c’est bon de vivre!
Essaye, détends-toi
Oui, rafraîchis-toi, mets-toi à l’aise
Viens sur mon ventre
Et laisse-moi te dire une chose, petit frère
Si tu travaille comme cette abeille
Eh, tu te rendras malade
Ne gâche pas ton temps pour l’impossible
Et si tu peux le trouver, alors tant mieux pour toi!

Et tu verras qu’tout est résolu
Lorsque l’on se passe des choses superflues
Alors tu ne t’en fais plus
Il en faut vraiment peu, très peu, pour être heureux

Il en faut peu pour être heureux
Vraiment très peu pour être heureux
Chassez de votre esprit tous vos soucis, youpi!
Prenez la vie du bon côté
Riez, sautez, dansez, chantez
Et vous serez un ours très bien léché!
Ouais!
Et vous serez un ours très bien léché, youpi!

Le coin lecture

Nous continuons la visite du studio de notre petit ado… euh, petit garçon, plutôt 😉, avec le coin lecture.

Néné a une autre approche des livres que Titi. Mais il aime tout autant. Je lui ai fait un petit coin lecture, encore à améliorer. Il était très content d’avoir son « canapé » 🙂. J’aimerais encore changer les housses que je trouve un peu vieillottes, et personnaliser le carton des livres, je ne sais pas encore comment.

Bref. Plein de projets que je n’ai jamais le temps de faire 😅 !

Le coin cuisine

Néné aime beaucoup « cuisiner » ! Il a même ouvert un petit restaurant dans sa chambre dans lequel il aime inviter toute la famille. C’est vraiment trop mignon.

Au début,  nous n’avions que quelques ustensiles de cuisines et aliments qu’on nous avait généreusement donnés. Puis, c’est à ce moment que nous avons découvert que Néné aimait beaucoup cela. De fil en aiguille, on a récupéré d’autres éléments. Et nous avons décidé de faire un petit investissement pour lui acheter une petite cuisine. Il est très content. Et c’est ainsi que j’ai aménagé un coin cuisine avec une table récupérée et personnalisée avec du papier adhésif, les petits tabourets de Madagascar (que Boubou aime toujours déplacer) .

Belle photo. Mais ne vous faites pas d’illusion, c’est resté rangé quelques minutes 😅 !

Une vie de reconnaissance

Dans notre quotidien, on a plutôt tendance à se focaliser sur nos problèmes et toutes les choses négatives qui nous entourent.

En tant que chrétienne, la Bible m’apprend à avoir une attitude de reconnaissance. La raison de vivre de l’être humain est d’adorer. Cela peut sembler un mot « obscur » pour certains d’entre nous. Mais dans la vie, on s’attache toujours à quelque chose, une sorte de leitmotiv, une cause qui nous tient à cœur et pour laquelle on se passionne. Les chrétiens adorent Dieu, en Jésus-Christ. Ce que nous faisons est comme un cadeau qu’on lui offre. Non pas pour obtenir sa faveur, car son pardon, sa grâce est gratuite, Il nous l’a donnée. Mais nous faisons tout, pour Dieu, par reconnaissance et conscients que Celui qui tient le monde dans ses mains sait aussi ce qu’il y a de mieux pour nous (mais Il ne force jamais personne).

Vivre dans une attitude de reconnaissance, c’est reconnaître que chaque geste de notre quotidien est un cadeau du ciel, et ne sert pas à « rien ». Nous ne sommes pas là, à subir les choses, mais nous entrons dans une dynamique intentionnelle qui change complètement notre perspective sur la vie. Par exemple, changer une couche ne présente aucun intérêt, aucune plus-value pour celui qui le fait. Et pourtant, prendre soin de ses enfants, par amour et sans se plaindre, fait partie de notre mission en tant que parents, et c’est quelque chose d’agréable à Dieu. Et à chaque fois que je choisis de plaire à Dieu, j’entre dans l’adoration. Ce n’est pas qu’une histoire de chant.

Tout ce que l’amour te pousse à faire est un acte d’adoration.