La ferme pédagogique

DSC07230Avec les enfants petits, on a souvent eu l’occasion de visiter quelques fermes – pédagogiques ou non d’ailleurs. Ils ont toujours apprécié voir et toucher les animaux. Leur donner à manger n’était pas vraiment leur truc, mais ils ont quand même essayé.

Une ferme pédagogique, c’est quoi ?

20151205_121756C’est une structure qui présente les animaux de la ferme, en particulier aux enfants. Parmi celles que nous avons visitées, il y en a de plusieurs sortes. Après, je ne sais pas si elles sont classées sous le terme « ferme pédagogique » ou pas, simplement, elles présentaient des animaux de la ferme. Parfois, c’est nous qui nous déplacions jusqu’à la ferme. Parfois, c’est la ferme qui venait jusqu’à nous, notamment à l’occasion des fêtes de fin d’année. Parfois, ce n’était pas une ferme à proprement parler, mais un petit coin réservé aux animaux dans des endroits du quotidien (bord de routes, parc, … voire même magasins !). Et puis, il y a généralement aussi un coin « ferme » dans les zoos, qui permettent aux enfants de s’approcher et caresser les petits animaux.

Les « parcs » animaliers

Personnellement, le mieux que j’ai trouvé était de visiter les fermes en elles-mêmes. Cela nous permet de voir les animaux vraiment là où ils vivent, comment ils sont nourris, leur (vraie) petites maisons … A la ferme d’Auriol, par exemple, il y a de nombreux animaux à voir … et à nourrir nous-mêmes. On nous fournit même les céréales. Cette ferme a l’avantage d’offrir, en complément de la visite, des aires de jeux pour petits et grands (avec structures gonflables) et de quoi se rafraîchir avec des jeux d’eau (et jets d’eau). Seul petit bémol, à mon sens, c’est que l’endroit est pensé pour les visites, et on perd un peu le côté « naturel » des choses.

La ferme, la vraie

Justement, à l’inverse, certaines fermes, comme La Grange aux moines, ouvrent simplement leur porte au public en visite libre, et continuent leur « vie normale » : et là, on voit bien que c’est d’abord une ferme, puis après, une « attraction ». On peut assister aux soins, surprendre des scènes de la vie quotidienne : oui, ça fait un peu intrusion, mais c’est bien pour cela que ça fait nature. D’ailleurs, les visites sont libres et gratuites, ce qui, pour moi, est quand même le signe que les éleveurs ont le désir de partager leur métier.

La ferme en ville

IMG_20170616_112131Quand les fermes se déplacent jusqu’à nous, lors de marchés ou foires, c’est une manière pour les familles qui n’ont pas la possibilité de se déplacer d’aller à la rencontre des animaux. Certes, les pauvres bêtes sont généralement dans des enclos plus petits, les volailles sont même parfois en cage au lieu de gambader dans la basse-cour, mais je crois que c’est déjà mieux que rien. (Pas pour les animaux). Au moins, cela limite le nombre d’enfants qui n’ont jamais vu de poules de leur vie, si ce n’est sur la table de la cantine.


Enfin, ne l’oublions pas, vous avez peut-être des amis qui élèvent des poules. Oui, c’est de plus en plus fréquent. Eh bien, c’est un excellente occupation pour les enfants, qui en plus, font le lien entre la poule, l’oeuf, et l’omelette qu’ils vont manger au dîner. Moi, ce que j’aime, c’est de voir les enfants courir après les poules !